Le Programme 30 000 paniers solidaires

Ils sont identiques aux paniers classiques des abonnés à 9 € et 50 foyers allocataires des minimas sociaux sont entrés dans le  dispositif, cofinancé par le Département du Pas-de-Calais et le Réseau Cocagne. Ainsi, pour 2 €  au lieu de 9, ces familles reçoivent un panier de fruits et légumes bios locaux et bénéficient de séances d'apprentissage de la cuisine des légumes en suivant le contenu du panier suivant lui-même le rythme des saisons. Ces séances d'atelier cuisine sont dispensées régulièrement en trois lieux différents du Calaisis.
Plusieurs confrères de l'insertion membres du Club IAE du Calaisis ont été associés à la démarche. Ils encouragent leur public à souscrire au dispositif et mettent en confiance les éventuels intéressés : ce sera vrai ! ce sera bien fait ! ce sera frais ! et ce sera bon quand on l'aura cuisiné !

Les crises alimentaires nous rappellent souvent la nécessité de reconsidérer  la complexité des « chaînes alimentaires modernes », caractérisées par des modes de productions adaptés aux contingences agroindustrielles : des productions massives, toujours plus artificialisées, délocalisées, sujettes aux intérêts spéculatifs... D’autres systèmes appelant de nouvelles méthodes agroéconomiques, en rupture avec ces caractéristiques, sont aujourd’hui proposés en réponse à la nécessité de nourrir à terme 9 milliards d’être humains dans des conditions plus soutenables. Mais ceux qui ont le plus besoin de qualité et de santé alimentaire en sont les plus éloignés...

Si le coût des aliments, l’absence d’information sur leur disponibilité, les problèmes de savoir-faire culinaires sont souvent identifiés comme des obstacles à des comportements alimentaires durables, d’autres facteurs psychologiques, sociaux, culturels, encore peu étudiés, entrent aussi en ligne de compte pour expliquer des difficultés face au changement. Celles-ci sont notamment rencontrées à mesure que le manque d’autonomie sociale et économique des populations se fait sentir.

Par l’opération 30 000 paniers solidaires, nous voyons surtout l’opportunité d’élargir notre palette d’intervention et d’établir des complémentarités au regard d’un existant déjà riche, pour ce qu’il s’agit de refaire société, comme nous le voulons, sur une question aussi essentielle que l’alimentation, qui est la compétence fondamentale de notre association.

Ce projet, pour nous, peut s’inscrire plus largement dans la volonté de soutenir l'agriculture biologique et les circuits de proximité dans une région où ceux-ci sont  déficitaires (le Nord Pas de Calais est l’avant dernière région française en matière de taux d’occupation de la SAU par l’agriculture biologique). Mais il  entend surtout favoriser l'adoption d'habitudes alimentaires allant dans le sens de la prévention de certaines affections chroniques (notre région cumule tous les records nationaux sur ce plan), d'une diminution de l'impact des pratiques alimentaires du Nord sur les ressources du Sud, d'une robustesse du budget alimentaire face à la volatilité du prix des matières premières agricoles, et d'un maintien du lien social. 

Partenaires associés: