Toutes les actualités

... Parce que chez nous il y a bien des anges, des "gardins", mais pas de Charlie. Alors les drôles de dames ne font pas de cascades mais elles trient, pèsent, réagréent, conditionnent, sous la direction de Christelle. La croissance d'activité et la récolte des asperges  nous ont un peu contraints à spécialiser  les personnes sur certains postes pour lesquels celles-ci présentent de bonnes facultés. Mais en général, nous aimons faire tourner les équipes sur la variété des situations de travail proposées.

Nous sommes début juin, en lieu et place des cultures de carottes de l'hiver dernier. Ce champ de coquelicots est sans doute le plus spontané et le plus beau remerciement que la terre nous adresse une fois qu'elle n'est plus chimiquement traitée. 

Cliché, peut-être, mais comment s'en lasser ?

Il faudra bien tourner cette page florale pour installer tout prochainement d'autres cultures. Mais les mincuscules graines de coquelicots seront encore là, dans l'attente persévérante d'un autre retournement du sol qui les stimule et d'un pas de temps libre de toute  production.

C'est la rencontre d'acharnés (un peu sur les bords) qui ne comptent rien dès qu'ils aiment. Et surtout pas le temps ni l'énergie. On devrait les reconnaître au pollen qu'ils ont plein les antennes, mais dans ce monde abondant de sens et de contre-sens, on ne regarde pas toujours bien. Et à plus forte raison quand on est déjà à l'ouvrage, le nez planté dans les fleurs.  

Puis vient le temps...

Radis, asperges,  bettes, artichauts ! .. Ce n'est qu'un aperçu de la richesse des variétés produites par un jardin de cocagne dès les beaux jours venus. 

En mai, on ne peut pas tout à fait  dire que l'on fait ce qu'il nous plaît tant les sollicitations sont importantes... Mais le fruit du travail devient visible, abondant. On ne fait pas ce ce qu'on veut, mais c'est plaisant !  Les jardiniers ne reviennent pas les mains vides.. Au conditionnement on s'affaire. Les livraisons reprennent de plus belle... Etat d'urgence en permanence.

Instants choisis.

Chaque année à la toute fin avril, c'est à nouveau l'effervescence. Un peu comme celle d'une ruche à l'arrivée des vrais beaux jours... C'est la période des asperges qui commence.  Elle se terminera mi juin. 

Voici donc un petit récit imagé de cette saga locale de saison peu avant sa clôture.

Après deux ans et demi d'installation, une autre page, bientôt, va se tourner : celle de l'irrigation. Les serres ont besoin d'être arrosées tous les jours. Mais il est en général préférable de maîtirser également l'eau apportée à chaque parcelle non couverte. Jusqu'à ce jour, les pluviométrie des dernières saisons nous a été de ce point de vue favorable et nous n'avons connu qu'assez  peu de pertes consécutives au manque d'irrigation. Les légumes ne se porteront que mieux si nous sommes en mesure de les arroser comme ils en ont besoin.

L'évêque du diocèse et les prêtres des paroisses de la région d'Audruicq s'intéressent aux enjeux agricoles et  alimentaires,  au rôle et à la place des communautés de commune dans ces domaines ... Il ont passé deux heures sur l'écopôle alimentaire pour comprendre, en compagnie des élus et services de la CCRA... Nous profitons de cette information pour remercier Yves Beugnet qui vient de prendre sa "retraite politique"...

Ils étaient 17 agents techniques de collectivités agents techniques des différentes communes de la CCRA, ou de la CCRA. Ils ont écouté les conseils avisés de Guillaume Brunneaux, technicien du Centre Régional de Ressources Génétiques du verger conservatoire de Villeneuve d’Ascq. Quelques Anges Gardins en ont profité pour se former... Ceux-ci ont dans leur charge de travail  l’entretien et la taille arbres fruitiers dans les vergers de variétés anciennes et les vergers de production de l’écopôle.

L'arrivée de la chambre froide fut un des temps fort de l'installation : c'est  la première signature de la vocation du site à produire. Il a fallu plus d'une heure et l'aide de Xavier, un confrère et voisin, pour arriver à glisser la chambre froide dans sa nouvelle loge.

Il y aurait bien des images à publier pour illustrer deux années de mise en place effrenées...

Pages