Toutes les actualités

L'évêque du diocèse et les prêtres des paroisses de la région d'Audruicq s'intéressent aux enjeux agricoles et  alimentaires,  au rôle et à la place des communautés de commune dans ces domaines ... Il ont passé deux heures sur l'écopôle alimentaire pour comprendre, en compagnie des élus et services de la CCRA... Nous profitons de cette information pour remercier Yves Beugnet qui vient de prendre sa "retraite politique"...

Ils étaient 17 agents techniques de collectivités agents techniques des différentes communes de la CCRA, ou de la CCRA. Ils ont écouté les conseils avisés de Guillaume Brunneaux, technicien du Centre Régional de Ressources Génétiques du verger conservatoire de Villeneuve d’Ascq. Quelques Anges Gardins en ont profité pour se former... Ceux-ci ont dans leur charge de travail  l’entretien et la taille arbres fruitiers dans les vergers de variétés anciennes et les vergers de production de l’écopôle.

L'arrivée de la chambre froide fut un des temps fort de l'installation : c'est  la première signature de la vocation du site à produire. Il a fallu plus d'une heure et l'aide de Xavier, un confrère et voisin, pour arriver à glisser la chambre froide dans sa nouvelle loge.

Il y aurait bien des images à publier pour illustrer deux années de mise en place effrenées...

Voici une bonne émission radio qui  lance cet évenement en Nord-pas-de-Calais, avec Jacques Napiéraj (CG62), Dominique Hays (APES/Anges Gardins), Julien Cordier (CRESS)... Et pour la route quelques photos automnales de personnes avec qui on vit cette économie solidaire toute l'année ! 

Nous sommes le 25 octobre 2013, à deux ans à peu de choses près de l'installation de la première équipe des Anges Gardins et à 3 jours de notre installation dans des locaux totalement rénovés... C'est le moment de vider les placards numériques de quelques photos souvenirs des différents aménagements que nous avons tous réalisés depuis deux ans pour faire du site, progressivement, un véritable outil de travail et un lieu de plus en plus confortable. 

Pierre Damageux nous a déjà fourni des pommes de terre et des carottes, Michel Huchette, des endives succulentes et des salades. Tous deux sont installés sur la plaine de la Gohelle à trois quart d'heures du littoral.

Des partenariats de divers ordres nous incitent à nous déplacer souvent dans le bassin minier. Nous en avons profité  pour "remonter" de produits qui n'étaient pas toujours disponibles plus près.

Cela fait 3 ans que nous avons commencé à transférer notre savoir-faire à des passeurs de tous âges et de professions variées. Nous avons fait le point en ce début d'été  avec une trentaine d'entre nous des apports de la formation et mesuré la grande ampleur du travail réalisé par les ambassadeurs. Avec le temps, de nouveax besoins d'apprentissages sont apparus. Ils  feront l'objet de sessions d'approfondissement en  2014. Affaire à suivre ! En attendant, comme il se doit, un "petit" chantier lasagne avec des habitants de Oye-Plage et on reprend la route !

C'était en juin 2013. Cette rencontre marquait le terme d'un processus d'échanges entre les formateurs en vue d'harmoniser toutes les sessions de formation d'ambassadeur du jardinage et du bien-vivre alimentaire en France. Un même contenu de transfet du savoir est dispensé à partir du Pas-de-Calais, d'Ardèche et de Dordogne...
 

Depuis cette photo, le site à bien changé... Mais c'est toujours intéressant de prendre de l'altitude pour mesurer les avancées !

A cette époque, les serres ne sont pas encore montées... Les champs que nous cultivons sont uniformes. Les locaux administratifs laissent encore apparaître la couleur du béton. On distingue sur la droite un lieu de circulation, trace du ballet de camions qui venaient déposer, selon des témoins de l'époque, la terre dont on décrottait les chicorées.

Pages