Alim'En Marche

La formation à l'autonomie et au bien vivre alimentaire dans le cadre du projet EnMarche

En 2015-2016, Les Anges Gardins ont proposé une formation à destination des étudiant(e)s du Calaisis et de la métropole lilloise.
Cette formation à l'autonomie alimentaire reposait sur un cycle d'ateliers de cuisine mensuels et sur un abonnement à un panier hebdomadaire de légumes et fruits.

Cette formation visait à guider les étudiants vers l'autonomie dans la préparation des repas, de façon à ce qu'ils puissent diversifier leur alimentation, gagner en bien-être et prendre soin de leur santé.

 

Qu'est-ce que le projet EnMarche ?

EnMarche est l'acronyme de « Expérimentation de Nouveaux Modes d'Alimentation et Recherche sur les Comportements Habituels et leur Evolution ». C'est un projet porté par les Anges Gardins et un laboratoire de recherche de l'Université Lille 2, le Ceraps, dans le cadre du programme « chercheurs citoyens » de la Région Nord Pas-de-Calais.

Il repose sur le constat que la Région Nord – Pas de Calais, la France et l'Europe sont confrontées à des "défis de société" : préservation du climat, des sols, de la cohésion sociale et des territoires, prévention de nombreuses maladies liées au mode de vie. Un changement profond et pérenne de nos habitudes alimentaires, dans le sens d'une alimentation plus diversifiée et plus équilibrée, issue de l'agriculture locale et conforme au cahier des charges de la certification biologique apporterait une contribution majeure à leur résolution. En effet, ce type d'alimentation est reconnu comme sain, à faible impact environnemental, à faible coût, tout en étant inclusif, créateur d'emplois, et porteur d'activité dans des zones rurales en difficulté ou pour des personnes peu qualifiées. En outre, un tel changement de comportement est potentiellement accessible à un public large.

Le problème est que, si le changement à engager est simple, sa mise en œuvre l'est beaucoup moins. Les habitudes alimentaires obéissent à des déterminants multi-factoriels (économiques, temporels, logistiques, symboliques, culturels...) et sont pour cette raison difficile à faire évoluer. Les nombreuses tentatives en ce sens ont eu un impact très décevant.

Le projet EnMarche innove sur trois points. Premièrement, il s'appuie sur le constat de la multi-factorialité des comportements alimentaires pour envisager une approche globale, couvrant un grand nombre de facteurs simultanément. Deuxièmement, ce projet vise à répondre à aux attentes des personnes en matière de compétences culinaires, mais également à leurs attentes en termes d'estime de soi, de convivialité, d'accompagnement dans l'évolution personnelle vers une meilleure santé et davantage de bien-être. Troisièmement, le projet repose sur un dispositif spécifique, où sera mis en place puis validé un outil capitalisant l'expérience associative en matière de pratiques alimentaires et de rôle des compétences culinaires dans le renforcement de l'estime de soi. Ce dispositif rend ainsi les usagers experts de leurs pratiques, en les mobilisant activement dans l'enquête.

Ce dispositif, qui contribue à éliminer ou abaisser les principaux obstacles au changement (manque de savoir-faire, accessibilité financière ou pratique, manque de matériel), et s'appuie sur la participation active des usagers sera exploité comme un révélateur des pratiques quotidiennes, permettant d'identifier des voies de changement des habitudes alimentaires ou des points de résistance. Idéalement, ce dispositif rendra possible la validation d'un pilote qui sera le point de départ d'une diffusion large des compétences en ingénierie de formation ainsi acquises (sous licence libre) et du développement d'un modèle économique mixte d'accompagnement au changement des habitudes alimentaires.

 

Partenaires associés: