Toutes les actualités de Terre d'Opale

Ce n'est pas tout à fait pour cela que nous cultivons toutes sortes de courges cette année sur le site de Vieille-Eglise. Et les deux personnages ne nous jetterons pas de sort ! En réalité, il s'agit de Céline Dubreuil, l'ancienne présidente de Terre d'Opale et Denis Tirmarche, actuel président, venus ensemble nous rendre visite pour mesurer l'avancée des chantiers (Cf. pages écoôle) 

Au programme : créer la plus grande lasagne de mémoire d'ambassadeur du jardinage. Présence également de Terre de Gohelle ! Plein d'animations pour petits et grands. Enfin, une conférence sur pesticides et OGM animée par des personnalités.

 

Encore un peu de soleil avec les jaunes orangés éclatants. Les restaurants - et leurs clients - du Calaisis en rafolent et ceux-ci sont servis en ce moment sur les meilleurs tables, frits, en beignets.

On cueille souvent  la fleur épanouie, comme ici, avec la courgette encore petite. Les fleurs doivent être délicatement posées et rapidement livrées. Ainsi on les cueille à la dernière minute avant le départ. Livraison moins d'une heure avant la cueillette.

Peut-être y en a-t'il dans votre jardin .

C'est la rencontre d'acharnés (un peu sur les bords) qui ne comptent rien dès qu'ils aiment. Et surtout pas le temps ni l'énergie. On devrait les reconnaître au pollen qu'ils ont plein les antennes, mais dans ce monde abondant de sens et de contre-sens, on ne regarde pas toujours bien. Et à plus forte raison quand on est déjà à l'ouvrage, le nez planté dans les fleurs.  

Puis vient le temps...

Radis, asperges,  bettes, artichauts ! .. Ce n'est qu'un aperçu de la richesse des variétés produites par un jardin de cocagne dès les beaux jours venus. 

En mai, on ne peut pas tout à fait  dire que l'on fait ce qu'il nous plaît tant les sollicitations sont importantes... Mais le fruit du travail devient visible, abondant. On ne fait pas ce ce qu'on veut, mais c'est plaisant !  Les jardiniers ne reviennent pas les mains vides.. Au conditionnement on s'affaire. Les livraisons reprennent de plus belle... Etat d'urgence en permanence.

Instants choisis.

Chaque année à la toute fin avril, c'est à nouveau l'effervescence. Un peu comme celle d'une ruche à l'arrivée des vrais beaux jours... C'est la période des asperges qui commence.  Elle se terminera mi juin. 

Voici donc un petit récit imagé de cette saga locale de saison peu avant sa clôture.

Après deux ans et demi d'installation, une autre page, bientôt, va se tourner : celle de l'irrigation. Les serres ont besoin d'être arrosées tous les jours. Mais il est en général préférable de maîtirser également l'eau apportée à chaque parcelle non couverte. Jusqu'à ce jour, les pluviométrie des dernières saisons nous a été de ce point de vue favorable et nous n'avons connu qu'assez  peu de pertes consécutives au manque d'irrigation. Les légumes ne se porteront que mieux si nous sommes en mesure de les arroser comme ils en ont besoin.

Voici une bonne émission radio qui  lance cet évenement en Nord-pas-de-Calais, avec Jacques Napiéraj (CG62), Dominique Hays (APES/Anges Gardins), Julien Cordier (CRESS)... Et pour la route quelques photos automnales de personnes avec qui on vit cette économie solidaire toute l'année ! 

Pierre Damageux nous a déjà fourni des pommes de terre et des carottes, Michel Huchette, des endives succulentes et des salades. Tous deux sont installés sur la plaine de la Gohelle à trois quart d'heures du littoral.

Des partenariats de divers ordres nous incitent à nous déplacer souvent dans le bassin minier. Nous en avons profité  pour "remonter" de produits qui n'étaient pas toujours disponibles plus près.

Pages